L'OSTEOPATHIE

L’ostéopathie est une thérapie exclusivement manuelle avec une approche globale qui vise à traiter les pertes de mobilité des différentes structures anatomiques (articulations, muscles, ligaments, fascias) des sphères ostéo-articulaire, viscérale et crânienne.

 

Ces pertes de mobilités, appelées aussi troubles fonctionnels ou dysfonctions ostéopathiques, peuvent être à l’origine d’un conflit source de douleurs.

En effet, le corps subit en permanence des contraintes mécaniques qui entraînent des micro pertes de mobilité. Ces dysfonctions sont réversibles spontanément grâce à des équilibrations c'est à dire à des adaptations de notre corps qui permettent de maintenir une bonne mobilité des différentes structures.
Puis un événement (souvent un traumatisme émotionnel ou somatique, des micro traumatismes répétés, mais parfois non identifié) peut entraîner dans une zone du corps une perte de mobilité non réversible spontanément, il y a un verrouillage de la zone : c’est la dysfonction "primaire". Cette perte de mobilité peut être douloureuse sur le moment puis la douleur s’estompe mais le verrouillage de la zone persiste.


A ce moment, le corps se met à compenser et pour se rééquilibrer, il va créer des adaptations à distance responsables de verrouillages secondaires adaptatifs : ce sont les dysfonctions "secondaires". Puis à force de s’adapter et de créer des verrouillages secondaires, le corps n’a plus de marge de manœuvre et la douleur va alors s’exprimer sur le lieu de la dysfonction primaire ou à distance.
Cette décompensation fonctionnelle se produit, soit petit à petit, soit suite à un événement, souvent anodin ce que les patients ne comprennent pas : en faisant ses lacets, en accrochant la ceinture de sécurité, c’est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

Ainsi, le traitement ostéopathique des douleurs pelviennes concernera la zone douloureuse comme le bassin ainsi que les muscles pelvi-trochantériens et périnéaux, mais également à distance en suivant des chaînes mécaniques, par exemple le rachis (colonne vertébrales), la ceinture scapulaire (épaules), ou encore les pieds.

Dans les douleurs chroniques, il est indispensable d’avoir une approche multidisciplinaire car ces douleurs sont complexes, multifactorielles et doivent être traitées sous différents axes. Dans cette approche pluridisciplinaire, l’ostéopathie a donc un rôle complémentaire dans la prise en charge de la composante biomécanique de ces douleurs.